A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Dawn} Le passage des ombres, de David Moitet

1 commentaire

 

Le passage des ombres
de David Moitet
City Editions (Collection Thrillers)
Sortie le 11 Septembre 2013

Quatrième de couverture :

« La porte est en dedans ». C’est le mystérieux message gravé il y a des décennies sur le seuil de la chapelle de Tréhorenteuc, en Bretagne. Personne n’a jamais compris ce que cela signifie. Sauf, peut-être, Léonard de Vinci… Loin de se douter que cette inscription va transformer sa vie, Thomas Galion, l’ancien flic de la criminelle, profite de vacances bien méritées en mer Rouge avec son amie. Mais leur séjour se transforme en cauchemar… Qui sont ces hommes qui les pourchassent ? Y-a-t-il un lien avec la délicate affaire qu’ils viennent de résoudre ? Un chassé-croisé sanglant entre la France et l’Egypte les entraîne au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer, à la découverte d’un secret précieusement gardé au fil des siècles… Complots, meurtres et trahisons : le pouvoir rend fou.

L’avis de Dawn :

Une relative déception.

Je ne connaissais pas cet auteur. J’ai été attirée par le commentaire prometteur de Gérard Collard, indiquant qu’ « il y a du Franck Thilliez chez David Moitet ». Comme j’adore Franck Thilliez, j’ai sauté sur l’occasion de le découvrir quand City Editions nous a proposé la liste de partenariats. Je tiens d’ailleurs à remercier la maison d’édition pour cette belle opportunité.

Malheureusement, bien qu’il y ait de bonnes choses dans ce livre, je n’ai pas apprécié et j’en ressors quelque peu déçue.

Commençons par le résumé. Il est très tentant : mystère, intrigue, complot … il faut reconnaître que c’est très alléchant ! Le lecteur découvre (ou redécouvre, j’y reviendrai), Thomas Gallion, ex-flic de la criminelle, qui après une affaire éprouvante, prend des vacances en Égypte avec sa petite-amie. Après une première semaine de rêve, de visites et de dépaysement, ils entament leur seconde semaine par la découverte du snorkelling, plongée en eaux peu profondes pour observer les poissons et la flore des fonds marins. Cependant, la virée tourne au cauchemar quand Thomas et Maria se font agresser par des plongeurs. Pourquoi ? Est-ce une simple attaque de touristes ? Ils comprennent vite que cela n’est pas le cas et qu’ils doivent rejoindre le Caire pour rentrer rapidement en France mais rien ne va se passer comme prévu.

En parallèle, le lecteur est invité à lire la correspondance de Léonard de Vinci à Érasme, concernant une étrange découverte du génie du XVI  siècle. Un homme souhaitant devenir son apprenti lui a envoyé un étrange objet, dont il découvrira au prix de réflexions et d’efforts le mécanisme, ce qui entraînera pour son lecteur de gros bouleversements.

L’intrigue comme vous le voyez se met en place et commence bien mais je n’ai pas accroché pour plusieurs raisons. La principale c’est qu’il s’agit ici d’une suite et que cela n’est indiqué nulle part. Le lecteur va le comprendre assez vite. Et au lieu de laisser du mystère sur le premier volet, l’auteur va tout nous raconter. Là, deux réactions : 1/ heureusement finalement, parce que sinon, je n’aurais rien compris au livre et 2/ quel dommage parce qu’en définitive j’aurais été prête à lire le 1er et jouer le jeu de lire en service presse cette suite. Du coup, comme tout est donné, cela ne donne pas envie de lire le premier volet une fois ce roman lu…

Il est donc difficile de vraiment aller au bout d’une chronique, comment vous indiquer si cette suite est originale, si elle surprend, casse le style, est utile, inutile, est dans la continuité ou non du premier … sans avoir lu Suicide cellulaire.

La seconde raison de cette relative déception, c’est que tout va beaucoup (à mon avis) trop vite. Les événements s’enchaînent mais souvent avec un  manque de détails qui permettrait d’accrocher davantage le lecteur. De plus, certaines actions ou réactions des protagonistes manquent de naturel (surtout dans les dialogues du début). Il reste une impression de vite fait, vite écrit, vite passé. Je préfère quand certaines choses sont sous-entendues, quand il y a plus de suspense, une atmosphère plus insinuée, comme si on marchait sur des œufs et quand on a progressivement le voile qui se lève. C’est donc dommage, car comme je le dis au dessus, il y a de bonnes choses dans ce livre. Et je pense que tout vient du fait de ne pas avoir lu le premier.

Déjà, les parties « lettres de De Vinci » sont vraiment bien, même si parfois, j’ai eu l’impression que Léonard s’exprimait un peu trop « comme nous ». J’aurais apprécié une différence plus marquée dans le style. Mais toutefois, c’est ici très subjectif et personnel.

Une fois l’intrigue plus avancée, le lecteur suit cette histoire d’objet mystérieux et le style est plus fluide, l’action plus accrocheuse. La seconde moitié du récit m’a davantage plu. Même si le héros ne fut pas mon personnage préféré, j’ai pris plus de plaisir à le suivre qu’au début. Le style du récit change et le nœud de l’intrigue pourrait surprendre. Je n’ai pas trouvé la théorie très originale mais je pense que c’est le fait de regarder pas mal de séries TV. Mais néanmoins je ne doute pas que d’autres seront surpris et n’auront pas vu les choses aller dans ce sens.

Il y a donc du bon et du moins bon dans ce livre, cependant je ne resterai malheureusement pas marquée par ce récit, l’auteur est toutefois très certainement une plume à suivre. J’ai apprécié ses notes à la fin qui approfondissent certains aspects, c’était très intéressant. Il est donc vraiment dommage de ne pas avoir précisé qu’il s’agissait d’une suite car je pense que j’aurais beaucoup plus « accroché » en ayant lu le premier volet.

Bref, je le conseille surtout à ceux qui auront lu Suicide cellulaire ou que cela ne gène pas de « prendre le train en marche ».

 

Merci à Eric Poupet et à City Editions pour le partenariat !

Une réflexion sur “{Dawn} Le passage des ombres, de David Moitet

  1. A reblogué ceci sur Les Découvertes de Dawnet a ajouté:
    Une chronique réalisée pour A l’abordage de la culture et que vous pourrez lire en intégralité là bas !

    J'aime

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s