A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Chica} Les fiancées du Bosphore – Tome 1 : Altesse malgré elle, de Carol Townend

2 Commentaires

LES FIANCEES DU BOSPHORE
Tome 1 : Altesse malgré elle
de Carol Townend
Editions Harlequin
(Collection Les Historiques)

Sortie le 1er Août 2014

Quatrième de couverture : 

Constantinople, XIe siècle
Lorsque la princesse Théodora lui demande de se faire passer pour elle à bord du bateau qui doit la ramener à Constantinople, Katerina sent la panique l’envahir. Sa maîtresse a certainement perdu la raison ! Comment elle, simple suivante, et de surcroît ancienne esclave, pourrait-elle passer pour une princesse ? Imiter la voix impérieuse et les attitudes gracieuses de Théodora ? Il le faudra bien, car Katerina a juré obéissance à celle qui a jadis racheté sa liberté. Tremblante, elle affronte la troublante proximité du commandant Ashfirth, chargé de l’escorter étroitement. Et craint, dès le premier regard, que ses yeux d’azur ne percent tous les secrets qu’elle cache sous ses voiles…

L’avis de Chica :

Un dé-lice ! J’ai dévoré ce premier tome des Fiancées du Bosphore il y a à peine deux jours et je n’en suis toujours pas revenue. Ce roman m’a énormément plu et m’a donné envie de découvrir au plus vite la suite (heureusement, ce sera pour octobre! 😀 ).

Je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire de romance historique se déroulant en Grèce ni à cette époque et je suis littéralement conquise ! J’en redemande !
Il faut reconnaître que la couverture est tout simplement sublime et c’est pour cette raison que ce livre a tout d’abord attiré mon attention, ce que je ne regrette vraiment pas !

Les personnages sont tous attachants et fascinants – qu’il s’agisse des personnages principaux, comme secondaires voire même ceux que l’on n’aperçoit pour le moment que très peu : Anna, Brand, le Normand mais aussi la princesse Théodora. Celle-ci m’a beaucoup intriguée et j’espère que nous la reverrons très vite voire qu’un des prochains tomes lui sera consacré !

En attendant, dans ce tome ce sont Katerina et Ashfirth qui sont au centre de l’intrigue et tous deux forment un couple vraiment touchant et émouvant. Ils se rencontrent lorsqu’Ashfirth vient chercher la princesse Théodora pour la ramener à Constantinople sous les ordres de l’empereur, et puisque Katerina prend la place de cette dernière, ils vont être obligés de cohabiter lors du voyage de retour et faire ainsi plus ample connaissance.

Katerina n’a pas un passé heureux, loin de là : de profondes blessures sont encore présentes et l’ont aidée à forger son caractère tout comme son farouche besoin d’indépendance et de liberté. D’un autre côté, la vie recluse qu’elle a dû mener lui permet de faire preuve de candeur, d’innocence et de fraîcheur à plusieurs reprises au cours du récit, ce qui fait que l’on s’attache sans peine et sans réserve à cette jeune femme.
Il est vrai qu’elle est sous le charme du commandant extrêmement rapidement mais son rôle lui interdit de penser à un quelconque rapprochement, c’est donc une véritable lutte qu’elle engage contre son cœur et y assister va tout à la fois nous faire frissonner et être heureux pour elle à plusieurs reprises. J’ai beaucoup ri également de ses multiples gaffes mais aussi de la façon dont elle va essayer de retourner la situation à sa manière pour être celle qui séduit et mène le jeu. Elle sera vraiment très très douée à certains moments, il faut l’avouer.

Quant à Ashfirth, j’ai dû craquer pour lui dès les premières lignes où il apparaît je le reconnais… mais ce « coup de foudre » s’est confirmé à chaque fois que l’auteure nous en dévoilait davantage sur son passé, sa personnalité, ses émotions. Le récit alterne entre les deux protagonistes, et de cette façon nous pouvons suivre également l’évolution des sentiments d’Ash : c’est un régal ! On lui découvre en plus de sa force, son courage, sa détermination et son sens particulier de l’honneur du fait de sa profession, une vraie profondeur, un besoin particulier d’amour et de tendresse. L’adjectif ne lui rendra pas justice, mais j’ai trouvé extrêmement « mignon » la manière dont il tombe progressivement mais sincèrement et irrémédiablement amoureux de Katerina, tout en étant partagé entre ses sentiments pour elle et son honneur qui lui interdit d’avoir une telle relation avec une princesse.

Carol Townend possède également un véritable talent quant aux descriptions, qu’il s’agisse des personnages, de leurs tenues comme des décors, ce qui nous permet de voyager sans peine dans son univers et de se représenter les lieux ainsi que les personnages qui y interagissent. L’on imagine sans peine la grandeur des monuments de cette époque ainsi que le luxe et le chatoiement des robes plus belles les unes que les autres que revêt Katerina. Oui, Carol Townend m’ a fait rêver et voyager, et j’ai déjà hâte de recommencer ! Vivement le 1er octobre ! 🙂

2 réflexions sur “{Chica} Les fiancées du Bosphore – Tome 1 : Altesse malgré elle, de Carol Townend

  1. oh la capitaine il se fait tard .

    je vais prendre le quart allez donc faire un somme en pensant à Ashfirth 😉

    bonne nuit 🙂

    J'aime

    • MMMh oui, c’est vrai mais Ashfirth vaut le coup de veiller un peu! mdrr
      Aaaah merci moussaillon, l’on peut toujours compter sur toi! 😀
      J’espère que tu as passé une bonne nuit également!
      Des bisous et du rhum pour te récompenser! :p

      J'aime

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s